fbpx

Les visionnaires de Pas Normal Studios

Peu de gens connaissent cette histoire, mais le projet, au départ, était de simplement faire nos propres vêtements d’équipe, donc quelques ensembles tout au plus, pour moi et ma gang. Puis, quelques semaines plus tard, alors que mon ami Karl et moi étions partis pour une longue sortie du dimanche de 200 km, nous avons discuté et amené l’idée plus loin, donnant naissance, ce jour-là, à Pas Normal Studios. Le plan était qu’il soit le designer, et je me chargerais du développement des affaires et de la partie administrative. Et maintenant, nous avons toute une équipe qui travaille avec nous.

Le nom de la compagnie est drôle, et en même temps vaguement scandaleux, puisqu’il évoque l’histoire du dopage chez les professionnels (Lance Armstrong désignait de «pas normales» les performances de ses semblables lorsqu’ils étaient visiblement chargés à l’EPO… comme lui). Pourquoi avez-vous arrêté votre choix sur ce nom?

Parce qu’au-delà des origines de l’expression, il décrit notre approche alternative de la conception de vêtements cyclistes, tournée vers la modernité. À l’époque où on a débuté, la nouveauté de ce marché était le retour du maillot en laine mérino, inspiré des années 70. Disons que ce genre d’approche cadre bien mal avec l’avènement des capteurs de puissance et l’innovation en matière d’aérodynamisme.

Quelle est la philosophie de l’entreprise, alors?

Elle se résume à quelques idées. D’abord, nous existons avant tout pour les «Pas Normal Studios riders», donc pour les groupes de cyclistes qui ont émergé partout dans le monde, constitués d’amis ou de gens qui partagent notre philosophie : en matière d’expérience de vie et d’aventure, rien ne vaut l’exploration du monde à vélo.

Pour satisfaire leurs besoins, et pour répondre à notre désir d’offrir des produits hors norme, nous cherchons constamment l’équilibre parfait entre la forme, la fonction et l’expression.

Nous sommes obsédés par l’idée d’offrir des vêtements extrêmement confortables et passons des mois à faire l’essai de nos prototypes –des professionnels les testent aussi – avant de les rendre accessibles au public. Donc, la qualité de nos produits et une esthétique d’avant-garde, conjuguées à des pratiques de plus en plus tournées vers la préservation de l’environnement, résument notre manière de penser et de faire ces vêtements.

Source: Blogue – Vélo Cartel

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *